Jean David

Ce site internet est un espace d'expression.

Qui suis-je ?

Je suis un data analyst de 27 ans, basé à Lyon. Je suis aujourd'hui consultant pour Keyrus, mais j'aime aussi plonger dans la donnée dans mon temps libre. Je décris mon parcours plus en détail dans la section /bio.

Mon parcours personnel et professionnel est varié, ce site internet l'est tout autant. Il est une vitrine de mes différents projets d'analyse de données, de visualisation, ainsi que de certains de mes travaux de recherche. J'aime documenter la manière dont je résous les problèmes, et j'écris ainsi des articles de blog, ainsi que des analyses plus complètes. Enfin, ce site est une manière pour moi de constater mes progrès en tant que data analyst travers le temps.

Travaux

Dans mes travaux, j'aime faire converger mes compétences en analyse de données, développement web, et design graphique. Je détaille mes travaux principaux dans la section /projets.

Représentation issue de la figure. 6 de mon projet d'analyse exploratoireen visant à étudier la discographie du groupe majeur du mouvement psychédélique: le Grateful Dead. Cette figure décrit la variance dans le tempo ( La fréquence de la pulsation, qui sert d'étalon pour construire les différentes valeurs rythmiques d'une œuvre musicale ) des différentes chansons jouées live par le groupe à travers leur carrière. Cette visualisation tente à montrer que le groupe a généralement eu tendance à augmenter la vitesse d'exécution de leurs chansons à travers les années. Ce projet s'appuie largement sur les données extraites par l'API de Spotify, qui rend possible une analyse audio poussée de leur catalogue de musique.

Recherche

Mémoire de recherche rendu à l'issu de 2 ans de Master DNHD à l'Université Bordeaux Montaigne.
(Dir. David Pucheu)

Abstract: Les grands récits transhumanistes sont aujourd’hui incontournables dans notre univers culturel. En apparence ancrés dans la rationalité technologique, ils sont pourtant profondéments inspirés des croyances judéo-chrétiennes. Cependant, la religiosité judéo-chrétienne n’est pas la seule à inspirer les récits transhumanistes. Une religiosité plus récente, le New Age, est apparue aux États-Unis de manière contemporaine aux prémices des récits transhumanistes. Dans ce mémoire, je tente de montrer comment ces idées ont pu se développer, et parfois, se confondre.

Reproduction de The Acceleration of Brain Power, par T. Leary. Chaos and Cyberculture, Rauschkunde (1994)

Mon mémoire est publié intégralement, de manière augmentée, sur mon site. Sa version en ligne est une version révisée, avec de nombreux ajouts qui ne figuraient pas dans sa version rendue.

Et ensuite ?

Je passe des heures heureuses dans la lecture. Que ce soit dans les livres, ou dans les documentations des outils que j'utilise. J'aime aussi écrire, et je me réjouis que ce site offre une tribune aux choses que j'ai en tête, si mondaines soit-elles. Je crois fermement que l'apprentissage et la transmission se fait au mieux par le texte.

I began to think about William Shakespeare, the great literary figure. I would reckon he thought of himself as a dramatist. The thought that he was writing literature couldn’t have entered his head. His words were written for the stage. Meant to be spoken not read. When he was writing Hamlet, I’m sure he was thinking about a lot of different things: “Who’re the right actors for these roles?” “How should this be staged?” “Do I really want to set this in Denmark?” His creative vision and ambitions were no doubt at the forefront of his mind, but there were also more mundane matters to consider and deal with. “Is the financing in place?” “Are there enough good seats for my patrons?” “Where am I going to get a human skull?” I would bet that the farthest thing from Shakespeare’s mind was the question “Is this literature?”

– Bob Dylan
Cette citation provient du discours d'acceptation du Prix Nobel par Bob Dylan, délivré à l'Hôtel de ville de Stockholm, le 10 Décembre 2016.